• Déclaration de Boeing à propos du rapport d'enquête final concernant le vol Lion Air 610

    CHICAGO,  le 25 octobre 2019 - Boeing a effectué la déclaration suivante suite à la publication ce jour du rapport d’enquête final réalisé par le Comité indonésien de sécurité des transports (National Transportation Safety Committee — KNKT) concernant le vol Lion Air 610 :

    « Au nom de tous les employés de Boeing, je tiens à présenter nos sincères condoléances aux familles et aux proches des personnes qui ont péri dans ces accidents. Nous partageons le deuil de Lion Air et adressons nos plus sincères condoléances à la grande famille de Lion Air », a déclaré Dennis Muilenburg, Directeur Général de Boeing. « Ces événements tragiques nous ont tous profondément touchés, et nous n’oublierons jamais ce qui s’est passé. »

    « Nous saluons le travail accompli par le KNKT, le Comité indonésien de sécurité des transports, et les efforts considérables déployés dans le but de déterminer les circonstances de cet accident et les facteurs qui y ont contribué, ainsi que pour ses recommandations visant à atteindre notre objectif commun, à savoir faire en sorte que de tels accidents ne puissent se reproduire.

    Nous remercions le KNKT pour ses recommandations sur le plan de la sécurité, et prenons les mesures qui s’imposent pour améliorer la sécurité du 737 MAX et éviter que les conditions de commandes de vol qui se sont déclarées au cours de cet accident ne se reproduisent jamais. La sécurité est une valeur immuable pour l’ensemble des employés de Boeing, et la sécurité des voyageurs, de nos clients et des membres d’équipage qui prennent place à bord de nos avions demeure notre priorité absolue. Nous accordons une grande valeur au partenariat qui nous lie de longue date à Lion Air, et serons heureux de poursuivre notre collaboration à l’avenir. »

    Les experts de Boeing, qui interviennent en tant que conseillers techniques auprès de l’Agence américaine de sécurité des transports (National Transportation Safety Board — NTSB), ont apporté leur concours au KNKT tout au long de cette enquête. Les ingénieurs du Groupe ont travaillé avec l’Administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) et d’autres autorités de réglementation du monde entier pour effectuer des mises à jour logicielles et apporter d’autres modifications tenant compte des informations recueillies dans le cadre de l’enquête du KNKT.

    Depuis cet accident, le 737 MAX et son logiciel font l’objet d’un niveau sans précédent d’essais, d’analyses et de surveillance de la part des autorités de réglementation internationales. Ce processus inclut plusieurs centaines de séances de simulation et d’essais en vol, l’analyse par les autorités de réglementation de milliers de documents, des examens menés par les autorités de réglementation et des experts indépendants, ainsi que l’étude complète des exigences de certification.

    Au cours des mois écoulés, Boeing a apporté des modifications au 737 MAX, modifiant tout particulièrement la façon dont les sondes d’incidence AOA (Angle of Attack) opèrent avec une fonctionnalité du logiciel de commandes de vol appelée MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) utilisée pour contrôler automatiquement l’assiette de l’avion. Dorénavant, le système MCAS comparera les informations provenant des deux sondes AoA avant de s’activer, ajoutant ainsi une couche de protection supplémentaire.

    De plus, le système MCAS entrera uniquement en fonction si les deux sondes d’incidence AOA envoient des informations identiques, s’activera une seule et unique fois en cas d’informations erronées envoyées par les sondes AOA, et sera toujours soumis à une limite maximale qui peut être outrepassée par le pilote en tirant sur le manche.

    Ces modifications logicielles empêcheront que les conditions de commandes de vol apparues lors de l’accident ne puissent se reproduire.

    Par ailleurs, Boeing procède à la mise à jour des manuels destinés aux équipages, ainsi que de la formation dispensée aux pilotes, de sorte que chaque pilote disposera de toutes les informations dont il a besoin pour piloter le 737 MAX en toute sécurité.

    Boeing continue de collaborer avec la FAA et d’autres autorités de réglementation du monde entier pour certifier la mise à jour logicielle et le programme de formation dans le but d’assurer le retour en service du 737 MAX en toute sécurité.