• Les Directeurs Technologies (CTO) de plusieurs grandes entreprises du secteur aéronautique s’engagent en faveur de durabilité de l’aviation commerciale

    Déclaration commune des CTO de sept des principales entreprises aéronautiques mondiales

    Ces nouveaux avions seront déployés dans l’ensemble des compagnies d’International Airlines Group, dont Vueling et LEVEL

    le 18 juin 2019 - L’industrie aéronautique connecte notre planète en donnant aux voyageurs la possibilité de se déplacer de façon rapide et efficiente, en ouvrant de nouvelles opportunités économiques et en transportant denrées alimentaires et marchandises aux quatre coins du monde. L’aviation favorise la compréhension des populations, générant des échanges culturels d’une grande richesse et contribuant ainsi à la coexistence pacifique.

    Parallèlement, le changement climatique s’est imposé comme une préoccupation sociétale incontournable. L’impact de l’humanité sur le climat exige que des actions soient menées sur plusieurs fronts. Pour sa part, l’industrie aéronautique a déjà pris des mesures significatives afin de protéger la planète, et elle continuera de le faire.

    L’aviation participe aux émissions de dioxyde de carbone d’origine humaine à hauteur de 2 %. Notre industrie s’est engagée à réduire ses émissions nettes de CO2 alors même que les déplacements aériens et les transports enregistrent une augmentation considérable. Par l’intermédiaire du Groupe d’action sur les transports aériens (ATAG), l’industrie aéronautique est le premier secteur industriel au monde à s’être fixé un objectif ambitieux : réduire, d’ici à 2050, les émissions de CO2 de moitié par rapport au niveau de 2005, tout en limitant la hausse des émissions nettes de CO2 d’ici à 2020. Nous sommes sur la bonne voie pour que ces engagements soient tenus à court terme, avec notamment la mise en œuvre en 2019 du Programme de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale » (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation -- CORSIA) adopté par les pays membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

    Les Directeurs Technologies (Chief Technology Officers — CTO) de sept des plus grandes entreprises aéronautiques du monde interviennent à présent à un niveau inédit pour s’assurer que l’industrie respecte ces engagements ambitieux et nécessaires.

    La stratégie

    Le développement durable de l’industrie aéronautique repose sur trois piliers technologiques majeurs :

    1. Poursuivre la conception et le développement de technologies aéronautiques et de motorisation dans une démarche permanente d’amélioration de l’efficacité énergétique et de réduction des émissions de CO2.
    1. Soutenir la commercialisation de carburants aéronautiques alternatifs durables. Environ 185 000 vols commerciaux ont déjà démontré que les avions modernes sont prêts à les utiliser.
    1. Développer de nouvelles technologies aéronautiques et de propulsion radicalement nouvelles, et accélérer la mise au point de technologies qui permettront le développement des avions de « troisième génération ».

    D’autres facteurs, tels que la gestion efficace du trafic aérien et le routage des aéronefs permettant de minimiser la consommation de carburant, ont également un rôle essentiel à jouer. Notre industrie a accompli des progrès importants dans la réduction du niveau de bruit, entre autres impacts sur l’environnement, et poursuivra sur cette voie.

    Conception et développement de technologies aéronautiques et de motorisation

    Au cours des 40 dernières années, les technologies utilisées pour développer des avions et des moteurs ont permis de réduire les émissions de CO2 de plus d’1 % par passager-mille nautique en moyenne annuelle. Ces résultats sont le fruit des importants investissements consacrés à la R&D dans les domaines des matériaux, de l’efficacité aérodynamique, de la numérisation des méthodes de conception et de fabrication, du développement de turbomachines et de l’optimisation des systèmes d’avions.

    Depuis de nombreuses années, grâce aux initiatives de différentes organisations industrielles et d’organismes internationaux, la communauté aéronautique s’est volontairement engagée à atteindre un ensemble d’objectifs ambitieux dans le but d’améliorer les performances environnementales des avions. Les objectifs fixés par le Conseil consultatif pour la recherche aéronautique civile (CORAC) en Europe prévoient une réduction de 75 % des émissions de CO2, de 90 % des émissions d’oxydes d’azote (NOX) et de 65 % du niveau du bruit à l’horizon 2050, par rapport aux niveaux de l’an 2000.

    Afin d’atteindre ces objectifs élevés, les accords mondiaux conclus par le truchement de l’OACI exigent qu’un standard relatif aux performances d’efficience énergétique fasse partie intégrante du processus de certification appliqué à chaque avion.

    Nous confirmons notre détermination à perfectionner la conception des avions et des moteurs existants afin de continuer d’améliorer l’efficacité énergétique dans toute la mesure du possible. Parallèlement, nous sommes conscients des énormes défis technologiques qui nous attendent, ainsi que de la nécessité probable d’inclure des approches de « troisième génération » plus radicales.

    Favoriser la transition énergétique avec les carburants aéronautiques durables

    À court et moyen termes, l’industrie aéronautique continuera d’utiliser des carburants liquides comme source d’énergie majeure pour les avions gros porteurs à long rayon d’action. Même en tenant compte des prévisions les plus optimistes relatives aux vols à propulsion électrique, les avions commerciaux régionaux et monocouloirs de la flotte mondiale continueront à utiliser du kérosène pendant de nombreuses décennies à venir. C’est pourquoi la mise au point de carburants aéronautiques durables (Sustainable Aviation Fuels — SAF) qui utilisent du carbone recyclé plutôt que d’origine fossile et qui répondent à des normes de durabilité solides et crédibles, constitue une composante essentielle d’un avenir durable. Cinq filières permettant de produire des carburants aéronautiques durables ont déjà été validées, la production à l’échelle commerciale de l’une d’entre elles étant déjà en place. Nous avons la conviction que le succès de cette approche passe par l’accélération de la mise en production de l’ensemble des filières commercialement viables tout en poursuivant le développement d’autres filières moins onéreuses. Dans cette optique, des travaux sont déjà entrepris par différents instituts de recherche et au sein d’entreprises de différents horizons industriels. Il est à présent important de pouvoir compter sur une augmentation du soutien apporté par les pouvoirs publics au développement technologique, aux investissements consacrés aux installations de production, ainsi qu’aux mesures favorisant la production de carburants durables dans le monde entier.

    Nous apportons notre total soutien à tout carburant durable, évolutif et compatible avec les carburants existants. Nous travaillerons en étroite collaboration avec les producteurs de carburants, les compagnies aériennes, les aéroports, les organisations environnementales et les organismes gouvernementaux pour généraliser l’utilisation de ces carburants aéronautiques bien avant l’échéance de 2050.

    La troisième ère de l’aviation

    S’appuyant sur les fondations jetées par les frères Wright et les innovateurs de l’aviation à réaction des années 1950, l’industrie aéronautique s’apprête à entrer dans la troisième grande ère de son histoire, rendue possible par les progrès qui touchent les nouvelles architectures, l’efficacité thermodynamique avancée des moteurs, la propulsion électrique et hybride-électrique, la transformation numérique, l’intelligence artificielle, les matériaux et la fabrication. Les avions de grandes dimensions commenceront à bénéficier de conceptions originales qui amélioreront davantage l’efficacité grâce à une meilleure gestion de la traînée et à de nouvelles façons de distribuer la propulsion. Enfin, de nouveaux matériaux permettront d’alléger les avions et d’en améliorer encore l’efficience.

    Nous sommes enthousiasmés par l’avènement de cette troisième génération et, même si toutes les entreprises représentées suivent des approches différentes, nous sommes tous motivés par la certitude de contribuer au rôle de l’aviation dans un avenir durable. Nous sommes convaincus l’aviation s’apprête à entrer dans son époque la plus passionnante depuis les débuts de l’aviation à réaction. Cette troisième ère promet de transformer de façon positive la vie des hommes et des femmes du monde entier — et nous sommes prêts à faire en sorte qu’elle devienne une réalité.

    Appel à l’action : créons cet avenir ensemble

    Le futur de l’aviation est prometteur. Néanmoins, en plus des efforts considérables entrepris par notre secteur, nous dépendons de l’appui coordonné des décideurs politiques, des organismes de réglementation et des gouvernements, ainsi que de leur coopération pour atteindre ces objectifs.

    Un engagement public et privé supplémentaire est indispensable pour établir un socle réglementaire solide permettant d’aborder les nouveaux enjeux soulevés par les nouvelles technologies aéronautiques et de fournir le soutien économique nécessaire à la commercialisation de carburants aéronautiques durables à grande échelle. Nous envisageons une coordination élargie, approfondie et continue par l’intermédiaire de l’OACI dans le but de faciliter l’adoption d’approches unifiées en matière de réglementation, de concert avec les organismes de réglementation et de normalisation actifs aux plans nationaux et internationaux, à savoir la FAA (Federal Aviation Administration) aux États-Unis, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), l’Administration chinoise de l’aviation civile, Transports Canada, l’ANAC du Brésil, etc.

    En tant que directeurs technologies de l’industrie aéronautique, nous nous engageons à promouvoir la durabilité de notre secteur. Nous croyons en cette industrie, ainsi qu’en son rôle pour rendre notre monde meilleur et plus sûr. Nous avons également l’intime conviction que l’approche que nous proposons permettra à l’aviation de se développer de façon durable et de jouer un rôle encore plus important au service de notre planète et de tous ses habitants.


    Grazia Vittadini, Chief Technology Officer, Airbus

    Greg Hyslop, Chief Technology Officer, The Boeing Company

    Bruno Stoufflet, Chief Technology Officer, Dassault Aviation

    Eric Ducharme, Chief Engineer, GE Aviation

    Paul Stein, Chief Technology Officer, Rolls-Royce

    Stéphane Cueille, Chief Technology Officer, Safran

    Paul Eremenko, Chief Technology Officer, UTC