• Déclaration de Dennis Muilenburg, Président-Directeur Général de Boeing — Un point sur le 737 MAX

    PARIS,  le 6 avril 2019 - Nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec nos clients et les autorités de réglementation internationales pour remettre le 737 MAX en service. Dans tout ce que nous accomplissons, nous demeurons fidèles à nos valeurs fondamentales, au premier rang desquelles figurent la sécurité, l’intégrité et la qualité.

    Nous savons à présent que les récents accidents des vols 610 de Lion Air et 302 d’Ethiopian Airlines sont l’aboutissement d’une chaîne d’événements, dont un maillon commun est l’activation erronée du système MCAS de l’avion. Nous avons la responsabilité d’éliminer ce risque et savons comment y parvenir. À cet effet, nous progressons chaque jour dans la mise à jour du logiciel du 737 MAX qui permettra d’éviter de nouveaux accidents de ce type. Nos équipes œuvrent sans relâche, perfectionnent et testent le logiciel, procèdent à des examens objectifs, et s’engagent auprès des organismes de réglementation et des clients du monde entier dans l’optique de sa certification finale. J’ai récemment eu l’occasion d’expérimenter personnellement la mise à jour de ce logiciel en toute sécurité à bord d’un vol de démonstration du 737 MAX 7. Nous mettons également la dernière touche à de nouveaux cours de formation pour les pilotes et finalisons des supports pédagogiques supplémentaires à l’attention des clients du 737 MAX du monde entier. Ces avancées sont le résultat d’une approche complète et disciplinée, et nous prendrons le temps qu’il faut pour la mener à bien.

    Tout en franchissant ces étapes, nous allons ajuster de façon temporaire le système de production du 737 afin de gérer la pause des livraisons de cet avion, ce qui nous permettra de consacrer prioritairement des ressources supplémentaires à la certification du logiciel et à la remise en service du MAX. Nous avons décidé de passer, à titre temporaire, d’une cadence de production mensuelle de 52 à 42 avions à partir de la mi-avril.

    Avec une cadence de production de 42 unités par mois, le programme 737 et les équipes de production concernées maintiendront leur niveau d’emploi actuel, tandis que nous continuons d’investir dans la qualité et le bon fonctionnement de notre système de production et de notre chaîne de fournisseurs.

    Nous travaillons en étroite coordination avec nos clients à l’élaboration de plans visant à atténuer l’impact de cet ajustement. De même, nous allons travailler directement avec nos fournisseurs à propos de leurs plans de production afin de minimiser les perturbations opérationnelles et l’impact financier de ces nouvelles cadences de production.

    Compte tenu de notre politique d’amélioration permanente et de notre détermination à rendre une industrie sûre encore plus sûre, j’ai demandé au Conseil d’administration de Boeing de former un comité dont la mission sera d’examiner les règles et les processus mis en œuvre d’un bout à l’autre de notre Groupe pour concevoir et développer les avions que nous construisons. Ce comité confirmera l’efficacité de nos règles et processus dans le but d’assurer le plus haut niveau de sécurité au programme 737 MAX, ainsi qu’à nos autres programmes d’avions, et recommandera des améliorations pouvant être apportées à nos règles et procédures.

    Le comité sera constitué de quatre membres : l’amiral en retraite Edmund P. Giambastiani, Jr., ancien vice-chef d’État-Major des armées des États-Unis, qui en sera le président ; Robert A. Bradway, président et CEO d’Amgen, Inc ; Lynn J. Good, présidente et CEO de Duke Energy Corporation ; et Edward M. Liddy, ancien président et CEO de Allstate Corporation. Les quatre membres de ce comité siègent au Conseil d’administration de Boeing, et ont été choisis en raison de leur riche expérience collective et de leur leadership dans des entreprises, des industries réglementées et des agences gouvernementales où la sûreté et la sécurité des vies humaines revêtent une importance inestimable.

    La sécurité relève de notre responsabilité et il nous appartient de l’assumer. Lorsque le 737 MAX retrouvera la voie des airs, nous promettons aux compagnies clientes, ainsi qu’à leurs passagers et aux membres d’équipage, que cet avion sera aussi sûr que n’importe quel autre avion à ce jour. L’approche rigoureuse observée en permanence représente la bonne décision pour nos employés, nos clients, nos fournisseurs et nos autres interlocuteurs, alors que nous travaillons avec les agences de réglementation et nos clients internationaux pour remettre la flotte de 737 MAX en service, tout en respectant les engagements que nous avons pris vis-à-vis de l’ensemble de nos partenaires.

    Dennis Muilenburg, Président-Directeur Général de Boeing.