• Boeing met en place un partenariat avec South African Airways pour produire un carburant à partir d’une nouvelle variété de tabac

    • Le tabac hybride de SkyNRG permettra de produire un biocarburant durable, et non des cigarettes.
    • Ce projet innovant répond pleinement aux objectifs environnementaux et de santé publique du secteur aéronautique.

    Johannesburg,  07 août 2014 - Boeing, South African Airways (SAA) et SkyNRG annoncent leur collaboration pour produire un biocarburant durable à partir d’une nouvelle variété de tabac. Cette initiative élargit la coopération entre Boeing et SAA visant à développer un biocarburant renouvelable répondant aux objectifs de l’Afrique du Sud en termes de santé publique et de développement économique et rural.
     
    « C’est un honneur pour Boeing de travailler aux côtés de South African Airways sur un projet aussi novateur, afin de produire un biocarburant durable à partir d’un tabac riche en énergie », explique J. Miguel Santos, directeur général de Boeing International pour l’Afrique. « L’Afrique du Sud est en tête de file des efforts actuellement déployés pour commercialiser une nouvelle source de biocarburant capable de réduire l’empreinte environnementale du trafic aérien tout en encourageant le développement économique de la région. »
     
    SkyNRG développe la production d’une plante hybride – appelée Solaris –, que les agriculteurs pourraient cultiver à la place du tabac traditionnel. Des essais de culture avec cette plante sans nicotine sont actuellement menés en Afrique du Sud. La production de biocarburant à partir de petites et grandes parcelles devrait intervenir dans les prochaines années. Dans un premier temps, l’huile obtenue à partir des graines sera transformée en carburant pour l’aviation. L’émergence de technologies nouvelles devrait permettre, selon Boeing, d’accroître la production de biocarburant durable en Afrique du Sud, en utilisant les autres parties de la plante.
     
    « Le tabac hybride nous permettra de tirer parti du savoir-faire des producteurs sud-africains pour cultiver un biocarburant commercialisable, sans encourager la population à fumer», tient à souligner Ian Cruickshank, expert en questions environnementales au sein de South African Airways. « Pour SAA et pour Boeing, c’est une autre façon d’encourager le développement d’un biocarburant durable, tout en soutenant l’économie de notre région. »
     
    « Nous croyons beaucoup dans le potentiel du tabac Solaris pour produire des carburants durables et abordables », note Maarten van Dijk, Directeur de la Technologie de SkyNRG.
     
    Boeing et SAA avaient annoncé en octobre 2013 leur collaboration pour mettre en place en Afrique du Sud une chaîne d’approvisionnement en biocarburant durable destiné à l’aviation. Dans ce cadre, les deux entreprises participent activement à l’initiative « Table ronde sur les Biomatériaux Durable » (Roundtable on Sustainable Biomaterials) pour encourager les agriculteurs détenteurs de petites parcelles à cultiver des matières premières permettant de fabriquer un biocarburant offrant une valeur socio-économique aux communautés, sans impacter les produits alimentaires, l’eau potable ou les terres cultivables.
     
    Dans l’industrie aéronautique, Boeing est aujourd’hui le chef de file du développement de biocarburants, avec différents partenaires dans plusieurs pays – États-Unis, Europe, Chine, Moyen-Orient, Brésil, Japon, Afrique du Sud et Australie, notamment. Le biocarburant permet de réduire les émissions carbones de 50 à 80 % par rapport au kérosène classique au cours de son cycle de vie. Les compagnies aériennes ont déjà assuré plus de 1 500 vols passagers en utilisant des biocarburants, depuis leur autorisation en 2011.
     

    # # #