• Boeing, Airbus et Embraer s'engagent pour les biocarburants

    La disponibilité accrue de biocarburants est l’un des moteurs de la croissance durable de l’industrie aéronautique

    GENÈVE,  22 mars 2012 - Boeing, Airbus et Embraer ont signé aujourd’hui un protocole d’accord officialisant leur collaboration pour le développement de biocarburants aéronautiques « drop-in » à un prix abordable. Les trois grands constructeurs d’avions ont convenu de rechercher des opportunités collaboratives pour s’adresser d’une seule voix aux pouvoirs publics, aux producteurs de biocarburants et autres parties prenantes clés, dans le but de soutenir, de promouvoir et d’accélérer la disponibilité de nouvelles sources de carburants aéronautiques durables.

    Jim Albaugh, président et CEO de Boeing Aviation Commerciale, Tom Enders, président et CEO d’Airbus et Paulo César Silva, président d’Embraer Aviation Commerciale, ont signé cet accord lors du Sommet de l’Aviation et de l’Environnement organisé à Genève par le groupe ATAG (Air Transport Aviation Group).

    « Il y a un temps pour la compétition et un temps pour la coopération », a déclaré Jim Albaugh. « Deux des principales menaces qui pèsent sur notre industrie sont le prix du pétrole et l’impact du transport aérien commercial sur notre environnement. En collaborant avec Airbus et Embraer au développement de biocarburants durables, nous pouvons accélérer leur disponibilité et réduire l’impact de notre industrie sur la planète où nous vivons. »

    « Nous avons beaucoup progressé au cours des dix dernières années sur la réduction de l’empreinte CO2de notre industrie : alors que le trafic aérien a augmenté de 45 %, la consommation de carburant affiche une hausse de seulement 3 % », a déclaré Tom Enders. « La production et l’utilisation de quantités durables de biocarburants aéronautiques sont essentielles si nous voulons atteindre nos objectifs ambitieux de réduction des émissions de  CO2. Nous contribuons à ces avancées grâce à notre investissement en R&T, notre réseau croissant de chaînes de valeur à l’échelle mondiale et le soutien que nous apportons à la Commission européenne pour parvenir à la production de 4 % du biocarburants utilisé dans l’aviation d’ici 2020. »

    « Nous nous engageons tous à jouer un rôle de premier plan dans la création de technologies qui favoriseront le développement de biocarburants aéronautiques et leur utilisation effective plus rapidement que si nous le faisions chacun de notre côté », a déclaré Paulo César Silva. « Rares sont les personnes qui savent que les programmes brésiliens de biocarburant pour l’automobile ont été lancés dans les années 70 par les chercheurs du secteur aéronautique, et nous voulons continuer à écrire l’histoire. »

    Cet accord de collaboration soutient l’approche pluridimensionnelle suivie par l’industrie aéronautique en vue de réduire de façon continue le niveau de ses émissions de carbone. La recherche constante d’innovation, favorisée par la dynamique d’un marché concurrentiel qui pousse chaque constructeur à améliorer en permanence les performances de ses produits, et la modernisation du trafic aérien sont d’autres critères essentiels pour atteindre une croissance neutre en carbone à partir de 2020 et réduire de moitié les émissions de notre industrie en 2050 par rapport aux niveaux de 2005.

    « Le fait que ces trois grands constructeurs d’avions mettent leurs différences concurencielles de côté pour collaborer au développement des biocarburants souligne l’importance que l’industrie aéronautique accorde au développement durable », s’est félicité Paul Steele, directeur exécutif du groupe ATAG. « Avec ce type de collaboration industrielle de grande envergure, le secteur aéronautique met tout en œuvre pour réduire de manière quantifiable les émissions de gaz carbonique tout en continuant à générer au plan mondial une valeur économique et sociale importante. »

    Les trois entreprises sont membres affiliés du Groupement des utilisateurs de carburant durable pour l’aviation (SAFUG — www.safug.org). Le SAFUG rassemble 23 grandes compagnies aériennes qui comptabilisent environ 25 % de la consommation annuelle de carburant aéronautique. Boeing et Embraer travaillent déjà à la création d’une industrie dédiée aux biocarburants aéronautiques durables au Brésil et explorent de nouvelles possibilités technologiques en vue d’élargir l’approvisionnement de biocarburants et leur disponibilité. Boeing et Airbus interviennent également dans le monde entier pour contribuer à la mise en place de chaînes d’approvisionnement régionales. Les trois constructeurs d’avions ont procédé à de nombreux vols au biocarburant depuis que les organismes internationaux de normalisation des carburants ont autorisé leur utilisation commerciale en 2011.