• Boeing entame la phase finale des essais en soufflerie du 737 MAX

    Une étape importante, conforme au calendrier de mise en service du 737 MAX en 2017

    SINGAPOUR,  12 février 2012 - Boeing a annoncé que la phase finale des essais en soufflerie du 737 MAX débutera la semaine prochaine. Ces essais constituent une étape importante du processus de développement d’un avion.

    « Les essais en soufflerie font partie des étapes de conception capitales de ce programme », a déclaré Michael Teal, ingénieur en chef du projet et directeur adjoint du programme 737 MAX. « Compte tenu des essais déjà effectués en soufflerie, nous sommes convaincus que cette phase ultime confirmera nos prévisions quant aux performances aérodynamiques de l’appareil. »

    Les essais débuteront dans les installations de QinetiQ situées à Farnborough (Royaume-Uni), où les ingénieurs vérifieront les prévisions de performances à basse vitesse du 737 MAX, au décollage et à l’atterrissage. La société QinetiQ s’appuie sur de solides compétences techniques pour conseiller ses clients des secteurs de l’aéronautique, de la défense et de la sécurité.

    Les essais s’achèveront dans la soufflerie transsonique dont dispose Boeing à Seattle et permettront de valider les performances prévues à grande vitesse.

    Ces essais seront exécutés avec les maquettes utilisées pour les essais en soufflerie de l’actuel 737 NG, après modification du fuselage arrière, des mâts et des nacelles, et installation de la nouvelle motorisation. La fin de ces essais, prévue à la mi-2012, marquera une étape majeure vers la configuration définitive du 737 MAX.

    « Cette dernière phase d’essais en soufflerie confirme notre calendrier de conception du 737 MAX que nous prévoyons de livrer à nos clients à partir de 2017 », a ajouté Michael Teal.

    Le 737 MAX est la version remotorisée du 737, l’avion le plus vendu au monde, et s’appuie sur les qualités de l’actuel 737 NG. Les moteurs LEAP-1B de CFM International dont sera dotée cette version remotorisée, permettront à cet avion de s’imposer comme le plus efficient, le plus fiable et le plus agréable pour les passagers.

    Les compagnies qui exploiteront le 737 MAX bénéficieront de 10 à 12 % d’économie de carburant par rapport aux plus économes des monocouloirs actuels, ainsi que d’un coût d’exploitation par passager inférieur de 7 % à celui de ses futurs concurrents.

    À ce jour, le 737 MAX a enregistré plus de 1 000 commandes et engagements d’achat de la part de 15 clients.