• Boeing optimise la conception du 737 MAX

    La version remotorisée du 737 permettra aux compagnies de réaliser des économies de carburant importantes dès 2017

    RENTON, Washington,  11 avril 2012 - Boeing a pris une série de décisions quant à la conception du Boeing 737 MAX dans le but d’optimiser les performances de son nouveau 737 remotorisé.

    « Le développement du 737 MAX est bien engagé et permettra à nos clients de réaliser des économies de carburant substantielles dès 2017 », a déclaré Beverly Wyse, vice-présidente et directrice générale du programme 737. « Nous avons pris plusieurs décisions de conception afin d’atteindre les objectifs de performances du 737 MAX et faire évoluer la conception de l’actuel 737 NG dans le cadre du programme 737 MAX ».

    Ces modifications sont les suivantes:

    • Amélioration de l’aérodynamique du fuselage arrière: le cône arrière sera allongé et la section située au-dessus de la gouverne de profondeur sera épaissie pour améliorer la stabilité du flux d’air. Ces modifications éviteront le recours aux générateurs de vortex placés à l’arrière de l’appareil. Ces améliorations se traduiront par une diminution de la traînée et, par conséquent, par de meilleures performances ;
    • Installation des moteurs: les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International seront intégrés à la voilure de façon similaire aux moteurs montés sous les ailes du 787 Dreamliner. Un nouveau pylon, ainsi qu’une extension d’environ 20 cm (8 pouces) du train avant maintiendront les nacelles à une hauteur comparable à celles de l’actuel 737, et ce malgré un diamètre de moteur supérieur. La conception des portes de train avant sera modifiée en fonction de cette révision.
    • Modification des systèmes et des commandes de vol: le système de commande de vol comprendra des spoilersà commande électrique qui, en remplaçant un système mécanique, contribueront à réduire le poids de l’avion. Le 737 MAX sera également doté d’un système électronique de prélèvement d’air qui permettra d’optimiser les systèmes de pressurisation en cabine et de protection antigivre, ce qui contribuera à une baisse de la consommation de carburant.


    D’autres modifications mineures seront apportées à l’avion telles que le renforcement du train principal, de la voilure et du fuselage, du fait de l’installation de plus gros moteurs. Boeing continuera ses études sur l’avion, sa motorisation et son aérodynamisme afin d’en optimiser la conception d’ici à la mi-2013. « Nous continuons par ailleurs nos essais en soufflerie afin de confirmer les performances du 737 MAX à basse et grande vitesses », a ajouté Michael Teal, ingénieur en chef du projet et directeur adjoint du programme Boeing 737 MAX. « Compte tenu des résultats obtenus lors des essais préliminaires et des travaux de conception, nous sommes de plus en plus convaincus de notre capacité à fournir à nos clients les économies de carburant dont ils ont besoin, tout en minimisant les risques de développement de ce programme. »

    Une modification potentielle des bouts d’aile du 737 MAX fait également l’objet d’essais en soufflerie afin de vérifier si un nouveau design peut être bénéfique à l’avion.

    « L’incorporation de toute nouvelle technologie dans la conception du 737 MAX doit apporter des avantages substantiels pour nos clients moyennant une prise de risques minimum pour nos équipes. Sur le 737 MAX, nous appliquons un processus de développement rigoureux et continuons à travailler sur une configuration qui apportera une valeur maximale à nos clients. »

    Les compagnies qui exploiteront le 737 MAX bénéficieront de 10 à 12 % d’économie de carburant par rapport aux plus économes des monocouloirs actuels, ainsi que d’un coût d’exploitation par passager inférieur de 7 % à celui de ses futurs concurrents.

    À ce jour, le 737 MAX a enregistré plus de 1 000 commandes et engagements d’achat de la part de 16 clients à travers le monde.

     

    # # #