• Pour Jim Albaugh, la technologie et la stratégie permettront à Boeing de dominer le marché

    LE BOURGET,  20 juin 2011 - Jim Albaugh, Président et CEO de la division Aviation Commerciale (BCA) de Boeing, a déclaré que la société est sur la bonne voie pour poursuivre sa croissance : Boeing se prépare en effet à livrer le 787 Dreamliner et le 747-8, augmente ses cadences de production pour satisfaire la forte demande de ses clients et développe la technologie et les produits qui domineront le marché de demain.

    « Les compagnies aériennes sont actuellement attentives à leur empreinte environnementale, aux économies de carburant et à leur rentabilité », déclare Jim Albaugh, Président et CEO de la division Aviation Commerciale (BCA) de Boeing. « Notre famille de produits ultra-efficaces répond directement aux attentes des clients ».

    Jim Albaugh s’exprimait à l’occasion d’un point-presse lors du 49e Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget, où Boeing expose pour la première fois cinq avions commerciaux.

    « Nous préparons notre croissance future avec la prochaine livraison de nos deux avions révolutionnaires, des appareils du 21e siècle. Nous construisons aujourd’hui les avions de demain et apportons à nos clients la valeur et les économies en carburant qui les aideront à être compétitifs sur le marché mondial », a-t-il ajouté.

    La semaine dernière, Boeing a présenté ses perspectives annuelles du CMO[1] 2011, qui prévoient un marché de 33 500 avions neufs représentant une valeur de 4 trillons[2] de dollars au cours des vingt prochaines années. Pour faire face à la forte demande que suscite la croissance économique, Boeing prévoit d’augmenter la production de sa famille très fiable et très efficace de Boeing 737 Nouvelle Génération (NG), en portant les cadences mensuelles à 42 appareils d’ici le premier semestre 2014. Boeing a par ailleurs annoncé la future augmentation des cadences de production des programmes 747, 777 et 787.

    Jim Albaugh a également indiqué que la société observait un processus méthodique pour choisir entre la remotorisation du 737, qui pourrait entrer en service d’ici 2017, ou le lancement d’un tout nouvel appareil à l’horizon 2020.

    « Remotoriser le 737 NG est techniquement viable et constitue une possibilité réelle pour notre entreprise. Mais pour l’instant, nous nous demandons si cette réponse sera suffisante pour les prochaines décennies, compte tenu de la hausse du prix du kérosène et de l'évolution des réglementations environnementales », a ajouté Jim Albaugh. « Une chose est sûre : nous apporterons toujours à nos clients davantage de valeur que nos concurrents. » 

    En améliorant l’aérodynamique et la motorisation, Boeing peut réaliser un nouvel avion de petites dimensions qui sera 20 % plus économe en carburant que son prédécesseur, a précisé Jim Albaugh. « Lorsque notre concurrent dit qu'il ne dispose pas de la technologie nécessaire pour réaliser un nouvel avion de petites dimensions avant 2030, voire 2035, nous le croyons. Mais, de notre côté, nous disposons déjà de la technologie avec un avion révolutionnaire, le 787 », a-t-il ajouté.

    Boeing va également continuer à améliorer le 737 NG et à réduire sa consommation de carburant de 2 % supplémentaires cette année. « Le 737 est un avion formidable qui restera le leader sur le marché des monocouloirs au cours des années à venir. Nous nous battrons sans relâche pour le cœur de ce segment », a souligné le Président et CEO de la division Aviation Commerciale de Boeing.

    Les efforts accomplis par Boeing pour réduire l’empreinte environnementale de l’aviation commerciale sont mis en lumière par le premier vol transatlantique d’un avion alimenté au biocarburant, un nouveau Boeing 747-8 cargo, dont l’arrivée à Paris est prévue ce lundi après-midi. Les quatre moteurs de cet appareil sont alimentés par un mélange composé pour 15 % de carburant à base de caméline.

    « Boeing prend des mesures ambitieuses contre le réchauffement de la planète. C’est bien pour nos clients et pour les passagers, et c’est la marche à suivre », a expliqué Jim Albaugh. « Nous prenons des engagements pour rendre chaque génération d’avion plus efficace en améliorant l’aérodynamique, en utilisant des matériaux plus légers — les composites, par exemple — et des moteurs plus performants, et en faisant des biocarburants pour l’aviation une priorité. »




    [1] Current Market Outlook

    [2] 4 000 milliards de dollars

    # # #