Le 787 Dreamliner révolutionne le transport aérien. Positionné sur le marché des avions de 200 à 300 passagers, le 787 peut parcourir des distances aujourd’hui réservées aux gros porteurs, tout en améliorant de manière significative son impact sur l’environnement. Il consomme 20 % de carburant de moins que les bi-couloirs actuels, dégage 20% d’émissions de CO2 en moins et son empreinte sonore est réduite de plus de 60 % par rapport à ses concurrents.

Le 787 Dreamliner doit ces performances exceptionnelles à l’éventail de nouvelles technologies développées par Boeing et ses partenaires industriels. De fait, la moitié de la structure de l’appareil est constituée de matériaux composites, en fibre de carbone. Plus léger, ce matériau permet également d’optimiser le processus de fabrication, générant ainsi moins de déchets et le recyclage de l’appareil en fin de vie.

General Electric et Rolls-Royce ont conçu les réacteurs du 787, grâce auxquels Boeing réalise un saut technologique de près de deux générations.

De plus, l’architecture de l’avion a été modifiée, faisant davantage appel à l’énergie électrique. Le 787 est ainsi le premier avion équipé de freins électriques. Les bénéfices sont nombreux, en termes de volume, de masse, de fiabilité, de sécurité et de coûts d’exploitation.

Le 787 révolutionne aussi l’expérience de vol pour les passagers. Il offre une cabine beaucoup plus spacieuse et des fauteuils plus larges, un degré d’humidité supérieur, des hublots 65% plus grands que ceux des avions actuels et dont l’intensité lumineuse peut être réglée électroniquement. La structure en carbone de l’appareil permettant une pressurisation plus élevée, voler à bord du 787 est comparable à un séjour en montagne, soit 1700 m d’altitude contre 2500 m pour les avions traditionnels.